Centralisation (échecs)

De Wiki expérimental

Modèle:Voir homonymes

Fichier:Page en construction.png
Cet article est une ébauche à compléter.
Vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.

Au jeu d'échecs, la centralisation d'une pièce consiste à déplacer cette pièce vers le centre.

Motivation

En règle générale, les pièces sont plus puissantes au centre ou près du centre, parce qu'elles contrôlent un plus grand nombre de cases et peuvent avoir une action plus aisée sur l'une des deux ailes, selon les besoins de la position. En raison de leur faible mobilité, les cavaliers sont notamment des pièces qui gagnent beaucoup à être centralisées. Un dicton anglo-saxon est : "A knight on the rim is dim " (un cavalier à la bande de l'échiquier est faible).

La centralisation du roi en finale

Théorie

Lorsque les dames ont été échangées et que l'on rentre en finale, le roi, s'il a roqué, devient souvent une pièce puissante en rejoignant le centre de l'échiquier. Dans Questions & Answers on Practical Endgame Play[1], Edmar Mednis a écrit : « Si votre roi peut rester en sécurité sur la quatrième rangée alors que celui de l'adversaire est confiné à la troisième rangée, alors vous jouissez déjà d'un avantage substantiel ».

Un exemple pratique du fait que le roi devient une pièce puissante en finale

Dans son livre Secrets of a grandpatzer[2], Kenneth Mark Colby rapporte la finale suivante (qui, par ailleurs, illustre selon lui huit principes pour jouer les finales mis en avant par Edmar Mednis et Colin Crouch[3] :

1. Empêchez le contre-jeu adverse
2. Conservez l'avantage matériel
3. Concevez un plan clair et tenez vous-y
4. Faites attention
5. Ne vous pressez pas
6. Evitez les complications
7 Echangez jusqu'à obtenir une position qui mène au gain selon la théorie
8. Ne vous relâchez pas; la partie ne se jouera pas toute seule.) :


Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 [[Fichier:c

d.png|26px|h8]]

a7 b7 c7 d7 e7 f7 [[Fichier:c

d.png|26px|g7]]

h7
a6 b6 c6 d6 e6 [[Fichier:c

d.png|26px|f6]]

g6 h6
a5 b5 c5 d5 [[Fichier:c

d.png|26px|e5]]

f5 g5 h5
a4 b4 c4 [[Fichier:c

d.png|26px|d4]]

e4 f4 g4 h4
a3 b3 [[Fichier:c

d.png|26px|c3]]

d3 e3 f3 g3 h3
a2 [[Fichier:c

d.png|26px|b2]]

c2 d2 e2 f2 g2 h2
[[Fichier:c

d.png|26px|a1]]

b1 c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
{{{75}}}

Règle 7 : « Echangez jusqu'à obtenir une position qui mène au gain selon la théorie »

1. Ff4 Fe1
2. Rd5 a5

Règle 1 : « Empêchez le contre-jeu adverse » et Règle 6 : « Evitez les complications »

3. a4 Fb4
4. Fg5 Rc7

Règle 3 : « Concevez un plan clair et tenez vous-y »

5. e4 Rd7
6. e5 Fe1
7. e6+ Re8

Règle 8 : « Ne vous relâchez pas; la partie ne se jouera pas toute seule »

8. Ff4 Ff2
9. Fd6 Rd8
10. Rc4 Fe3

Règle 4 : « Faites attention » et Règle 2 : « Conservez l'avantage matériel »

11. Rb5 Fd2
12. Rb6 Rc8
13. Fc5 Fe1
14. e7 Rd7
15. Rxb7 Fh4
16. Rb6 Fe1
17. Rb5 Fd2

Règle 7 : « Echangez jusqu'à obtenir une position qui mène au gain selon la théorie »

18. Fb6 Rxe7
19. Fxa5 Ff4

Règle 6 : « Evitez les complications »

20. Rc6 Fg3
21. Fb6 Fb8
22. a5 Abandon .

Notes et références

  1. Chess Enterprises, Inc., 1987, Modèle:ISBN, page 27.
  2. Malibu Chess Press, 1979, Modèle:P..
  3. dans Rate your endgame, Cadogan Chess, 1992, Modèle:ISBN, page 27.

Bibliographie

Modèle:Portail