Partie du siècle

De Wiki expérimental

{{#invoke:Bandeau|bandeauAvertissement}}

La partie du siècle, ainsi que l'ont nommée certains journalistes américains, est une célèbre partie d'échecs jouée par Donald Byrne et Bobby Fischer à New York, en octobre 1956, lors du trophée Rosenwald, le plus fort tournoi disputé aux États-Unis en 1956. Bobby Fischer, qui avait seulement treize ans et jouait avec les pièces noires, remporta la partie, mais elle n'apparaît pas dans son recueil Mes 60 meilleures parties publié par Fischer en 1969. Fischer ne termina d'ailleurs « que » huitième sur les douze joueurs dans ce tournoi, remporté par Samuel Reshevsky.

Contexte

Fischer est âgé de treize ans et fait déjà sensation, car il est le champion des États-Unis junior. Il est aussi doté d'un esprit combatif peu commun et possède une mémoire extraordinaire.

L'adversaire qui lui fait face est Donald Byrne, l'un des plus forts joueurs d'échecs aux États-Unis. Ce dernier n'a pas à se sentir menacé par Fischer, car il a du métier. En effet, un tournoi d'échecs ne se résume pas à appliquer un savoir livresque. Il faut jouer avec des joueurs aux tempéraments différents, souvent dans de grandes salles bruyantes. Il faut considérer sa propre fatigue, qu'elle soit physique ou nerveuse. Certains comportements qui seraient acceptés avec indulgence la plupart du temps ne le sont plus lorsqu'une personne est soumise à une tension importante.

C'est dans ces conditions que cette partie démarre, laquelle fera le tour du monde échiquéen.

Partie

Donald Byrne - Bobby Fischer

New York, octobre 1956 (mémorial Rosenwald), Modèle:8e

Défense Grünfeld

1. Cf3 Cf6 2. c4 g6 3. Cc3 Fg7 4. d4 0-0 5. Ff4 d5 6. Db3?! dxc4 7.Dxc4 c6 8. e4 Cbd7 9. Td1 Cb6 10. Dc5? Fg4 11. Fg5?


Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 [[Fichier:c

d.png|26px|h8]]

a7 b7 c7 d7 e7 f7 [[Fichier:cpd

d.png|26px|g7]]

h7
a6 b6 c6 d6 e6 [[Fichier:c

d.png|26px|f6]]

g6 h6
a5 b5 c5 d5 [[Fichier:c

d.png|26px|e5]]

f5 g5 h5
a4 b4 c4 [[Fichier:c

d.png|26px|d4]]

e4 f4 g4 h4
a3 b3 [[Fichier:c

d.png|26px|c3]]

d3 e3 f3 g3 h3
a2 [[Fichier:cpl

d.png|26px|b2]]

c2 d2 e2 f2 g2 h2
[[Fichier:crl

d.png|26px|a1]]

b1 c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
{{{75}}}

Ce coup est le prélude à une magnifique combinaison du jeune Fischer. Si Byrne avait su ce qui se préparait, il aurait continué par Fe2 et 0-0.

11. ... Ca4!! 12. Da3

Si 12. Cxa4, alors 12. ... Cxe4 13. Dc1 Da5+ 14. Cc3 Fxf3, suivi de Cxg5. Il y a gain d'un pion et avantage de position pour les noirs.

12. ... Cxc3 13. bxc3 Cxe4! 14. Fxe7 Db6 15. Fc4 Cxc3! 16. Fc5

Les blancs veulent gagner un temps, tout en mettant en sécurité leur fou.

16. ... Tfe8+ 17. Rf1

Cette position cache un joli sacrifice de dame positionnel, c'est-à-dire que les noirs peuvent échanger leur dame contre trois figures légères. Après toutes les prises, leur position est meilleure que celle de leur adversaire.


Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 [[Fichier:c

d.png|26px|h8]]

a7 b7 c7 d7 e7 f7 [[Fichier:cpd

d.png|26px|g7]]

h7
a6 b6 c6 d6 e6 [[Fichier:c

d.png|26px|f6]]

g6 h6
a5 b5 c5 d5 [[Fichier:c

d.png|26px|e5]]

f5 g5 h5
a4 b4 c4 [[Fichier:c

d.png|26px|d4]]

e4 f4 g4 h4
a3 b3 [[Fichier:c

d.png|26px|c3]]

d3 e3 f3 g3 h3
a2 [[Fichier:cpl

d.png|26px|b2]]

c2 d2 e2 f2 g2 h2
[[Fichier:crl

d.png|26px|a1]]

[[Fichier:c

l.png|26px|b1]]

c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
{{{75}}}

17. ... Fe6!! 18. Fxb6

Si 18. Fxe6, alors 18. ... Db5+! 19. Rg1 Ce2+ 20. Rf1 Cg3+ 21. Rg1 Df1+! suivi d'un mat étouffé. Si 18. Dxc3, Dxc5.

18. ... Fxc4+ 19. Rg1 Ce2+ 20. Rf1 Cxd4+ 21. Rg1

Si 21. Td3, alors 21. ... axb6 22. Dc3 Cxf3!, qui menace, entre autres, un mat sur e1 !

21. ... Ce2+ 22. Rf1 Cc3+ 23. Rg1 axb6 24. Db4 Ta4! 25 Dxb6 Cxd1

À ce moment, les blancs auraient dû abandonner la partie. Leur retard pour ce qui est du développement est trop important. En effet, leur dame ne peut assurer la protection de son monarque à elle seule, et leur tour est coincée sur la rangée de départ.

Cependant, Byrne demande à voir la technique de Fischer. Il est vrai qu'il n'est pas donné à beaucoup de joueurs de pouvoir mener à terme une partie où il faut affronter la dame de l'adversaire, même avec trois pièces légères en compensation. Fischer ne demande pas mieux que de montrer sa science.

26. h3 Txa2 27. Rh2 Cxf2 28. Te1 Txe1 29. Dd8+ Ff8 30. Cxe1 Fd5

La dame blanche, parquée sur la huitième rangée, est incapable d'intervenir pour sauver son roi, pris dans un réseau de mat.

31. Cf3 Ce4 32. Db8 b5 33. h4 h5 34. Ce5 Rg7 35. Rg1 Fc5+ 36. Rf1 Cg3+ 37. Re1 Fb4+ 38. Rd1 Fb3+ 39. Rc1 Ce2+ 40. Rb1 Cc3+ 41. Rc1 Tc2 mat.

La position finale mérite un diagramme.


Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 [[Fichier:c

d.png|26px|h8]]

a7 b7 c7 d7 e7 f7 [[Fichier:c

d.png|26px|g7]]

h7
a6 b6 c6 d6 e6 [[Fichier:c

d.png|26px|f6]]

g6 h6
a5 b5 c5 d5 [[Fichier:cpd

d.png|26px|e5]]

f5 g5 h5
a4 b4 c4 [[Fichier:cpl

d.png|26px|d4]]

e4 f4 g4 h4
a3 b3 [[Fichier:c

d.png|26px|c3]]

d3 e3 f3 g3 h3
a2 [[Fichier:c

d.png|26px|b2]]

c2 d2 e2 f2 g2 h2
[[Fichier:c

d.png|26px|a1]]

[[Fichier:c

l.png|26px|b1]]

c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
{{{75}}}

Liens externes

Sources

  • Gedeon Barcza, Laszlo Alfody et Jeno Kapu, Les Champions du monde du jeu d'échecs. Tome 2 : De Botvinnik à Fischer, Grasset et Europe-Echecs, 1987, trad. Alphonse Grunenwald, p.287-288. Modèle:ISBN
  • Christiaan M. Bijl, Die gesammelten Partien von Robert J. Fischer, (page 89) Vermande Schachverlag, Hollande 1976

Modèle:Portail échecs