Sicilienne Paulsen

De Wiki expérimental

{{#invoke:Bandeau|bandeauAvertissement}}

Fichier:Page en construction.png
Cet article est une ébauche à compléter.
Vous pouvez partager vos connaissances en le modifiant.



Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 [[Fichier:crd

d.png|26px|h8]]

a7 b7 c7 d7 e7 f7 [[Fichier:cpd

d.png|26px|g7]]

h7
a6 b6 c6 d6 e6 [[Fichier:c

d.png|26px|f6]]

g6 h6
a5 b5 c5 d5 [[Fichier:c

d.png|26px|e5]]

f5 g5 h5
a4 b4 c4 [[Fichier:c

d.png|26px|d4]]

e4 f4 g4 h4
a3 b3 [[Fichier:c

d.png|26px|c3]]

d3 e3 f3 g3 h3
a2 [[Fichier:cpl

d.png|26px|b2]]

c2 d2 e2 f2 g2 h2
[[Fichier:crl

d.png|26px|a1]]

[[Fichier:cPosition d'une variante de Scheveningue après 6. Fe2 a6, appelée aussi variante Paulsenl.png|26px|b1]] c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
{{{75}}}

On appelle Sicilienne Paulsen plusieurs ouvertures du jeu d'échecs. Le grand joueur d'échecs Louis Paulsen (1833-1891) a inventé de nombreux systèmes de défenses siciliennes (qui sont détaillées dans l'article du joueur). Aussi est-on bien en peine pour appeler une variante de cette ouverture Sicilienne Paulsen ! Il n'y a pas de consensus à ce sujet[1].

Pour certains, la Sicilienne Paulsen s'obtient après les coups :

  • 1. e4 c5 2. Cf3 e6 3. d4 cxd4 4. Cxd4 a6, ce qui donne un autre nom à la sicilienne Kan.

Pour d'autres, qui font référence au code ECO B84, la « Sicilienne Paulsen » s'obtient après les coups :

  • 1. e4 c5 2. Cf3 e6 (ou 2...d6) 3. d4 cxd4 4. Cxd4 Cf6 5. Cc3 d6 (ou 5...e6) 6. Fe2 a6 (voir diagramme ci-contre). Il s'agit là d'une variante de la variante de Scheveningue, qui peut aussi être obtenue par l'ordre de coups de la variante Najdorf (1. e4 c5 2. Cf3 d6 3. d4 cxd4 4. Cxd4 Cf6 5. Cc3 a6 6. Fe2 e6).

Il découle de ces définitions que la Sicilienne Paulsen est caractérisée par les coups ...e6, ...a6 et la sortie différée du Cavalier Dame noir : il n'y a pas ...Cc6, les Noirs pouvant plutôt viser ...Cbd7 en conjonction avec ...b5 et ...Fb7.

La sicilienne Paulsen-Scheveningue


Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 [[Fichier:crd

d.png|26px|h8]]

a7 b7 c7 d7 e7 f7 [[Fichier:cpd

d.png|26px|g7]]

h7
a6 b6 c6 d6 e6 [[Fichier:c

d.png|26px|f6]]

g6 h6
a5 b5 c5 d5 [[Fichier:c

d.png|26px|e5]]

f5 g5 h5
a4 b4 c4 [[Fichier:c

d.png|26px|d4]]

e4 f4 g4 h4
a3 b3 [[Fichier:c

d.png|26px|c3]]

d3 e3 f3 g3 h3
a2 [[Fichier:cpl

d.png|26px|b2]]

c2 d2 e2 f2 g2 h2
[[Fichier:crl

d.png|26px|a1]]

[[Fichier:cDiagramme 2.
Position après 7. g3l.png|26px|b1]]
c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
{{{75}}}

La dernière variante 1. e4 c5 2. Cf3 e6 3. d4 cxd4 4. Cxd4 Cf6 5. Cc3 d6 6. Fe2 a6 peut déboucher sur plusieurs lignes différentes :

  • 7. g3 (voir le deuxième diagramme)
  • 7. g4 qui transpose dans une attaque Kérès dans laquelle on a joué les coups Ff1-e2 et ...a7-a6 (voir le troisième diagramme)
  • Un coup très populaire est enfin 7. 0-0 suivi de 8. f4 après 7...Fe7 (on trouve aussi fréquemment 7. f4 Fe7 8. 0-0): voir le quatrième diagramme.


Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 [[Fichier:crd

d.png|26px|h8]]

a7 b7 c7 d7 e7 f7 [[Fichier:cpd

d.png|26px|g7]]

h7
a6 b6 c6 d6 e6 [[Fichier:c

d.png|26px|f6]]

g6 h6
a5 b5 c5 d5 [[Fichier:c

d.png|26px|e5]]

f5 g5 h5
a4 b4 c4 [[Fichier:c

d.png|26px|d4]]

e4 f4 g4 h4
a3 b3 [[Fichier:c

d.png|26px|c3]]

d3 e3 f3 g3 h3
a2 [[Fichier:cpl

d.png|26px|b2]]

c2 d2 e2 f2 g2 h2
[[Fichier:crl

d.png|26px|a1]]

[[Fichier:cDiagramme 3.
Position après 7. g4l.png|26px|b1]]
c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
{{{75}}}



Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 [[Fichier:crd

d.png|26px|h8]]

a7 b7 c7 d7 e7 f7 [[Fichier:cpd

d.png|26px|g7]]

h7
a6 b6 c6 d6 e6 [[Fichier:c

d.png|26px|f6]]

g6 h6
a5 b5 c5 d5 [[Fichier:c

d.png|26px|e5]]

f5 g5 h5
a4 b4 c4 [[Fichier:c

d.png|26px|d4]]

e4 f4 g4 h4
a3 b3 [[Fichier:c

d.png|26px|c3]]

d3 e3 f3 g3 h3
a2 [[Fichier:cpl

d.png|26px|b2]]

c2 d2 e2 f2 g2 h2
[[Fichier:c

d.png|26px|a1]]

[[Fichier:cDiagramme 4.
Position après 7. 0-0 Fe7 8. f4l.png|26px|b1]]
c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
{{{75}}}

Notes

  1. James Rizzitano, dans son livre La Sicilienne Taimanov expliquée (éditions Olibris), appelle quant à lui « grande variante de la Paulsen » la ligne suivante de la variante Taïmanov : 1. e4 c5 2. Cf3 e6 3. d4 cxd4 4. Cxd4 Cc6 5. Cc3 Dc7 6. Fe3 a6 7. Fe2.

Bibliographie

  • (en) John Emms, Play the Najdorf: Scheveningen style, Everyman Chess, 2003
  • (en) John Emms, Sicilian Kan, Everyman Chess, 2002
  • (en) Johan Hellsten, Play the Sicilian Kan, Everyman Chess, 2008
  • (en) Ali Mortazavi, Winning with the Kan, Batsford Chess Library, 1996

Modèle:Portail échecs