Variante Alapine

De Wiki expérimental

Modèle:Voir homonymes Modèle:Confusion {{#invoke:Bandeau|bandeauAvertissement}} La variante Alapine[1] 1. e4 c5 2. c3 est une ouverture du jeu d'échecs ; variante de la défense sicilienne, elle est classée parmi les anti-siciliennes.



Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 h8
a7 b7 c7 d7 e7 f7 g7 h7
a6 b6 c6 d6 e6 f6 g6 h6
a5 b5 c5 d5 e5 f5 g5 h5
a4 b4 c4 d4 e4 f4 g4 h4
a3 b3 c3 d3 e3 f3 g3 h3
a2 b2 c2 d2 e2 f2 g2 h2
a1 b1 c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png

Dans la variante Alapine, l'idée des blancs est de pouvoir jouer ensuite leur pion d en d4. Quand les noirs prennent le pion d4 avec leur pion c5, les blancs reprennent avec leur pion c3 et obtiennent un fort centre de pions avec e4 et d4. Les blancs évitent également par ce coup toutes les lignes principales de la sicilienne et obligent les noirs à rentrer dans un schéma différent, avec parfois des transpositions possibles vers une défense française (par exemple 2. ... e6 3.d4 d5 4.e5 est la variante d'avance de la défense française). Les contrechances des noirs résident dans le fait que 2.c3 n'est pas un coup de développement et qu'il enlève la case c3 au cavalier, ce qui rend moins aisée la défense du pion e4. C'est pourquoi les principaux coups noirs contre cette ouverture sont:

  • 2. ... Cf6, qui attaque e4 et force l'avance du pion avancé blanc, avec pour les noirs la même idée que dans la défense Alekhine de l'attaquer en profitant d'une avance de développement;
  • 2. ... e6 pour préparer la poussée d5;
  • 2. ... d5 directement, car après 3. exd5 Dxd5, les blancs ne peuvent pas gagner un temps de développement sur la dame en jouant le cavalier en c3, contrairement à la défense scandinave;
  • 2. ... e5 pour tenter d'interdire d4.

D'autres coups plus marginaux sont 2. ... d6 qui cherche simplement à se développer, ou 2. ... Da5 qui cherche à empêcher 3.d4 en clouant le pion c3 et donc en interdisant la reprise par le pion; en effet, 2. ... Da5 3.d4? cxd4 4.Dxd4 Cc6 est bon pour les noirs, qui ont gagné un temps de développement sur la dame et ont empêché la constitution d'un fort centre blanc.

Cette ouverture a été employée pour la première fois à haut niveau par Semion Alapine en 1898 contre Siegbert Tarrasch.

Notes et références

  1. Modèle:Ouvrage

Bibliographie

  • ((fr)) Sam Collins, Christian Bauer, La Sicilienne c3 expliquée, Olibris, 2007
  • ((fr)) Evguéni Svechnikov, Gagner contre la défense sicilienne, Payot, 2008.
  • (en) John Emms, Starting Out: The c3 Sicilian, Everyman Chess, 2008.
  • (en) IM John Donaldson, ICON, Sicilian Alapin, International Chess Enterprises, 1994.

Modèle:Portail échecs