Villes/Paris/Féminisme

De Wiki expérimental
< Villes‎ | Paris

Modèle:PAGEBANNER:Nuit Debout - Paris - 42 Mars 22.jpg

Les deux axes de la Commission Féminismes :

  • Lutte antisexiste sur la place de la République et dans le mouvement (comportements, prises de parole, organisation et fonctionnement de la Nuit Debout)
  • Organisation d’ateliers, de débats et d'actions en lien avec les féminismes :
    • En rapport avec la loi travail
    • Sur de nombreux thèmes liés aux féminismes


LA CHARTE FÉMINISTE du 38 MARS :

  1. Les comportements dans le cadre du mouvement doivent être non sexistes (ni remarques déplacées à caractère machiste, ni harcèlement…)
  2. Rappeler la place du féminisme dans la convergence des luttes
  3. Il est important de travailler à la parité des prises de parole
  4. Le féminisme englobe toutes les femmes. Il s'intègre à une lutte sociale générale pour l'égalité de toutes et tous
  5. La prise de conscience féministe nécessite un effort intellectuel constant


Fonctionnement

Réunions

Où ?

Stand commun avec la commission LGBTQIPA+ (ou MOGAI)

Quand ?

Sauf vendredi 29 avril -> manif (voir Annonces)

  • Réunion non-mixte tous les jours à 17h (femmes et minorités de genre bienvenu.e.s),
  • Réunion LGBTQIPA+ à 19h,
  • Réunion Féministes en mixité à 20h30,
  • Le vendredi : réunion commune mixte féministes/LGBTQI+ à 20h.
Comptes rendus



Rechargez la page pour afficher votre compte-rendu. S'il n'apparait pas automatiquement, listez le manuellement (aide).

Outils

Nous contacter : feministesdebout@gmail.com - Nous utilisons 2 mailing-lists, l'une pour les urgence et CR, l'autre pour les infos et débats. Nous utilisons aussi bp Telegram.

Notre commission sur les réseaux sociaux et web

Rocket.chat de discussion Nuit Debout Paris (très peu utilisée): https://chat.nuitdebout.fr/channel/feminismes-paris

Rocket.chat de discussion Nuit Debout partout: https://chat.nuitdebout.fr/channel/feminisme

Non-mixité

La non-mixité est un outil d'émancipation politique par la libération de la parole des populations dominées[1] via un espace de non-confrontation directe avec le groupe dominant[1]. Car, comme le dit Christine Delphy dans son texte intitulé La non-mixité, une nécessité politique (texte lu en AG)  :

Dans les groupes mixtes […] et en général dans les groupes dominés-dominants, c’est la vision dominante du préjudice subi par le groupe dominé qui tend à… dominer.

Voir aussi notre page de ressources. A Nantes, une réunion non-mixte n'a pas été possible... nous soutenons nos camarades Nantaises :)

Geste symbolique adopté pour dénoncer un propos ou une situation à caractère sexiste ou homophobe

 Geste symbolique adopté pour dénoncer un propos ou une situation à caractère sexiste ou homophobe
Geste symbolique adopté pour dénoncer un propos ou une situation à caractère sexiste ou homophobe. Description du geste : index contre index, pouce contre pouce, former un losange
Geste adopté par Nuit Debout Paris en Assemblée Populaire, le 38 mars.

Description du geste : index contre index, pouce contre pouce, former un losange avec les doigts.

Affiches

Actualités

Action dimanche 24 avril : chansons sur la place - vers les paroles.

Annonces

Femmes en prison, une situation totalement inhumaine

samedi 7 mai à 13h00 : devant la maison de Fleury-Mérogis - soutien aux femmes qui luttent depuis le 3/4 (les prisons et la Justice française manquent gravement de moyens, l'Europe et diverses assos en parlent depuis des années). Comme il y a peu de femmes (3.2%), elles sont très loin de leur familles, ce qui leur pose tout un tas de soucis...

[2]

Réu du jeudi 28 avril

- pas de réunion vendredi 29 avril : toutes à la manif (rdv dans le pink block, 12h30 M Denfert Rochereau) ; suivie de la réu "intercom" 19h, à la Bourse du Travail, au sujet des agressions sur la place de la République.

- 7 et 8 mai : thème "luttes internationales" + préparation de GlobalDebout du 15 mai (appel lancé par les Anonymous)

- trop de réunions nous empêche d'aller aux Assemblées et dans les autres com, de plus l’alternance avec LGBTQI+ (ou MOGAI) est compliquée ; nous devons réfléchir à moins de réunion et plus d'action.

Dans le CR du du 51 mars

- 30 avril thématique « débout dans les lieux de travail » ; intervention de l'asso effrontées sur sur les discriminations et violences faites aux femmes au travail et sur l'organisation générale sexiste du monde du travail.

https://effrontees.wordpress.com/ et https://twitter.com/effrontees

Une urgence : les femmes migrantes

cette page, "Femmes migrantes" rappelle la spécificité des parcours des combattantes des femmes migrantes, là c'est plus de la violence d'État.

Revue de presse

Des articles presse

Radio

Diverses sous pages "Féministes"

Une question de langue ?

Définitions et diverses ressources, concernant l'invisibilisation des femmes dans la langue française, et l'impact de la langue sur notre pensée... sur la page "Une question de langue" (que nous pensons partager avec la commission MOGAI ou LGBTQI++).

Hommes Féministes Debouts

Le groupe de réflexion Hommes Féministes Debout

1ere réunion le 20 avril à 19h

Liens et ressources féministe

Pour des références féministes, liens vers des sites web, des livres, des vidéos...

Femmes et pauvreté

Femmes et pauvreté entre autre, pour la préparation de la thématique "Luttes internationale" du 7 et 8 mai.

Ateliers précédents (journées thématiques)

Comporte le tract "contre le viol" (pour les témoins) - pour les victimes: sos viol au 0 800 05 95 95

Comment ne pas violer (graphique pour hommes hétéros, sur le consentement).

Références/Définition

  1. 1,0 et 1,1 On parle ici de dominations structurelles intériorisées et reproduites par des individu·e·s
  2. la participation des femmes à la criminalité représente 5,8 % des condamnations pour crimes, 9,6 % et 9 % des condamnations pour délits et contraventions, phénomène stable dans le temps. La ventilation criminelle entre les deux sexes diffère, avec, chez l’homme, agressions sexuelles/viols et crimes contre les biens au premier plan, contre homicides volontaires et coups et violences chez les femmes (61 % des crimes féminins à eux deux). Enfin, l’évolutivité montre une stagnation des hommes mis en cause (−0,4 % entre 2008 et 2009), là où le nombre de femmes progresse (+3,2 % pour la même période), avec une croissance continue des atteintes volontaires à l’intégrité physique (+47 % entre 2004 et 2009). Cela signe une triple spécificité de genre féminine dans la criminalité, avec sous-représentation globale et stable, orientation criminelle spécifique envers les personnes et tendance évolutive à la hausse portée par les atteintes à l’intégrité physique. Source : http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0003448712002612